Chanter des chansons interdites

Aubrac 13

Le thème retenu pour 2008,  « DIRE l'INTERDIT dans les contes, nouvelles, poèmes, chansons, films », est l'occasion de saisir la question cruciale de la négation de la liberté d'expression par des exemples pris sous toutes les latitudes. 

Le but de ces Rencontres est de s'interroger sur ce que l'on ne dit pas, qu'il est vain de tenter de dire, que l'on n'attend pas, que l'on n'"entend" pas, que l'on ne veut pas entendre, que l'on ne peut pas entendre comme sur les instances de décisions, reconnues ou tacites qui autorisent ou briment la libre expression. 


 

 

  • BOUTINEAU Jacques, DE LA SALLE Aimée, MEYER Philipp, SOUYRI Guilhem

    Concert(s). Dans l’esprit de l’émission « La prochaine fois je vous le chanterai » proposée tous les dimanches sur France Inter par Philippe Meyer, et au cours de laquelle l’animateur analyse au travers d’une dizaine de titres de chansons un thème particulier, une émission spectacle a été conçue pour répondre au questionnement sur l’interdit. Le choix s’est porté sur des chansons que l’on peut qualifier de « déconseillées » en ce qu’elles constituaient d’authentiques menaces pour l’ordre établi, politique ou religieux. On approchera ainsi des textes du répertoire de chansonniers engagés au cours des XIXe et XXe siècles avec par exemple Le Sénateur (1813) de Pierre-Jean de Béranger, La Butte Rouge (1923) de Montéhus, et des chansons qui ont bravé la bienpensance comme Le Gorille (1952) de Georges Brassens ou Le Général (1954) à vendre des « Frères Jacques » sur un texte écrit par Francis Blanche.