Cultures motrices et cultures matérielles au Cameroun . WARNIER Jean-Pierre

Chapitre

Titre: Parcours universitaire
Durée: 00:12:20   [00:00:00 > 00:12:20]
Genre: Extrait d'entretien filmé
Langue(s): Français
Jean-Pierre WARNIER a suivi des études de droit, puis de philosophie, avant d’en venir aux sciences humaines. Il se découvre alors une passion pour l’anthropologie et décide d’aller étudier aux Etats-Unis. C’est d’ailleurs à l’Université de Pennsylvanie qu’il obtient son premier doctorat centré autour d’un royaume africain. Pendant la rédaction de ce dernier, il effectue plusieurs séjours au Cameroun où il mène une étude de terrain. Par la suite, il enseigne quelques années au Niger, puis au Cameroun. Son diplôme n’étant pas accepté en France, il décide de passer une thèse d’état en 1983, qui lui a permis d’obtenir un poste de professeur à l’Université Paris Descartes où il enseigne toujours.
Type: CANAL U - La Web TV de l'Enseignement Supérieur
Url: https://www.canal-u.tv/auteurs/warnier_jean_pierre/videos#element_2
"La globalisation des flux de produits culturels fait craindre à certains qu'on assiste à une uniformisation des cultures du monde. C'est déjà ce que redoutait Arthur de Gobineau au 19ème siècle. A l'encontre de cette opinion, deux arguments sont à prendre en compte. Ils sont en général mal compris des publics auxquels je m'adresse, et c'est sur ces deux points que portera la conférence. En premier lieu, plus que jamais, l'humanité est fragmentée par des conflits innombrables et souvent violents entre groupes, catégories sociales, communautés, pays. Ces conflits sont d'ordre politique au sens large du terme. Ils sont en partie alimentés par des clivages culturels. Mais ils ont aussi pour conséquence de produire, en permanence, des éléments de culture qui nourrissent la divergence culturelle. En d'autres termes, du fait des conflits politiques, l'humanité est une machine à produire de la différence culturelle. Dans la relation d'opposition, chacun cultive ses spécificités. Deuxième argument : les pronostics pessimistes sur la mondialisation de la culture procèdent tous d'une observation de l'offre globalisée de produits culturels (cinéma, musique, presse, mais aussi jouets, alimentation, etc.). Or, en observant la réception localisée, en faisant un travail d'ethnologue, on constate que les produits véhiculés par les flux mondiaux servent de matériaux pour des constructions culturelles locales diversifiées. Pour autant, tout motif de préoccupation ne disparaît pas. L'émiettement culturel est avéré. Les créations locales n'ont pas accès aux techniques industrielles et en pâtissent." Date de réalisation : 13 Juillet 2003 Durée du programme : 81 min Niveau : Tous publics / hors niveau Auteur(s) : WARNIER Jean-Pierre producteur : UTLS - la suite Réalisateur(s) : UTLS - la suite
Titre: Thèse chez les Mankon
Durée: 00:09:14   [00:12:20 > 00:21:34]
Langue(s): Français
Jean-Pierre WARNIER contextualise le royaume Mankon, tout en proposant une biographie du roi et de ses diverses compétences d'ingénieur agricole, de politicien et d'homme d'affaires. Il reprend le concept d'assimilation élaboré par Mauss, pour expliquer le phénomène de réciprocité entre le royaume Mankon et son environnement extérieur. Il met ainsi en avant les éléments culturels du Royaume Mankon, qui ont poussé le roi à intégrer un étudiant étranger à son royaume.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: MAUSS
Prénom: Marcel
Mots-clés: Anthropologie ; france ; mauss
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: 1872/1950
Aspects rhétoriques et discursifs: Explication
Marcel MAUSS est un intellectuel français de la fin du XIXe siècle considéré comme le père de l’anthropologie française. Neveu d’Emile DURKHEIM, il est fortement influencé par ce dernier. Il obtient l’agrégation de philosophie en 1895, mais choisit de continuer à étudier. Il se rend alors à Paris pour suivre des cours de langues et de sciences religieuses. En 1901, il devient titulaire de la chaire d’histoire des religions des peuples non civilisés à l’EPHE et rejoint l’équipe de la revue « L’année sociologique ». En 1931, il obtient finalement une chaire au Collège de France.
Titre: De l’anthropologie sociale à la culture matérielle
Durée: 00:11:05   [00:21:34 > 00:32:39]
Langue(s): Français
Jean-Pierre WARNIER explique brièvement l'influence de l'anthropologie sociale britannique sur l'anthropologie politique. Il montre ensuite la relation existante entre les systèmes d'échanges régionaux et la construction de l'histoire politique d'une communauté. Encouragé par une théorie d'Edmund LEACH en 1938, il met en avant le concept de réseaux d'échanges du royaume Mankon avec l'extérieur, et explique de quelle manière les échanges de la région des hauts plateaux en Afrique interviennent dans la construction de l'histoire politique régionale. Jean-Pierre WARNIER évoque ainsi la notion de géopolitique régionale, en montrant le lien entre l'histoire politique et l'histoire économique de la région des hauts plateaux en Afrique. Il explique ainsi comment la culture matérielle d'une communauté, par l'étude d'objets provenant de cultures extérieures, fait apparaître sa construction historique
.
Sujet: Discipline/approche SHS
Topique: Anthropologie sociale
Mots-clés: Anthropologie ; anthropologie sociale ; anthropologie culturelle ; royaume-uni
Aspects rhétoriques et discursifs: Explication
L’anthropologie sociale britannique est une branche de l’anthropologie qui étudie les phénomènes sociaux liés à des facteurs culturels, en se fondant sur une approche structurale de la société. Au XXe siècle, le rapprochement entre l’anthropologie sociale britannique et l’anthropologie culturelle états-unienne a donné naissance à l’ethnologie.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: LEACH
Prénom: Edmund
Mots-clés: Anthropologie ; angleterre ; cambridge ; XXe siècle
Localisation spatiale du sujet: Royaume Uni
Localisation temporelle du sujet: 1910/1975
Aspects rhétoriques et discursifs: Explication
Edmund LEACH est un anthropologue anglais du XXe siècle. Après ses études en Grande-Bretagne, il intègre la prestigieuse université de Cambridge en 1953, puis devient recteur du King’s College en 1966.
Titre: "Matière à Penser" (1)
Durée: 00:03:46   [00:32:39 > 00:36:25]
Le groupe « Matière à penser » est rattaché à l’UMR Langues, Musiques et Sociétés de l’Université Paris Descartes et du CNRS. Il est ouvert à toutes les personnes s’intéressant aux sujets étudiés. Le groupe a notamment participé à la rédaction de plusieurs entrées du « Dictionnaire du corps », dirigé par Bernard ANDRIEU et publié aux éditions du CNRS en 2008.
Type: Dictionnaires
"Le Dictionnaire du corps a pour but de rassembler ces travaux dans des articles et des bibliographies thématiques selon le principe de l'abécédaire. L'établissement d'un corpus international thématique, sur la base des travaux bibliographiques , révèle la variété des thèmes étudiés qu'il ne suffit plus de regrouper sous une découpe disciplinaire. Le Dictionnaire du corps (400 articles) sollicite ceux et celles, peu importe leur discipline d'origine, qui ont mis en avant dans leurs travaux une définition d'une propriété, d'un état, d'une pratique, ou d'un modèle du corps tant individuel, social et collectif" (Bernard ANDRIEU) ANDRIEU Bernard (dir.), "Le dictionnaire du corps". CNRS: Paris, 2000, 369P.
Titre: La notion de tirelire vitale
Durée: 00:06:53   [00:36:25 > 00:43:18]
Langue(s): Français
Jean-Pierre WARNIER explique les origines de la culture matérielle par le concept des trajectoires locales du politique et de l'accumulation en Afrique. Il approfondit ensuite l'idée d'accumulation, en expliquant l'importance de tirelire vitale du sang, qu'il définit comme une accumulation du sang à travers la représentation du roi.
Sujet: Culture et croyance
Topique: Tirelire vitale
Détail particulier: Fait culturel mankon non verbalisé, selon lequel le chef tient un rôle de récipient en tant que dépositaire du fluide vital des ancêtres.
Mots-clés: Croyance ; culture ; roi ; ancêtre ; récipient
Localisation spatiale du sujet: Cameroun
Aspects rhétoriques et discursifs: Explication ; Témoignage
Titre: Le Roi-Pot
Durée: 00:05:54   [00:43:18 > 00:49:12]
Langue(s): Français
Jean-Pierre WARNIER explique que le royaume Mankon fonctionne sur un système de récipients, représentés par le roi sacré. Il illustre son propos par la présentation de la pulvérisation, un acte par lequel le roi insuffle au vulgum pecus des éléments contenus dans les récipients qu'il porte. Il montre ainsi que le royaume fonctionne sur un système de récipients, et qu'il se caractérise par le corps du roi décomposé en éléments corporels et incorporels. Enfin il explique que le corps du roi est composé du corps physique et de ses récipients, du corps du palais, du corps de la cité. Ses trois "corps" sont irrigués par les substances contenues dans son corps humain.
Type: Livre
Auteur: Jean-Pierre WARNIER
Url: https://books.google.fr/books?id=CDaN6svtaFYC&pg=PA173&lpg=PA173&dq=roi+r%C3%A9cipient&source=bl&ots=itPm62pw0R&sig=hmYwsgSeGsoSL4S_u8t2qhG5DYo&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiChL3Ehp_JAhVJ_3IKHVNkALAQ6AEIMjAD#v=onepage&q=roi%20r%C3%A9cipient&f=false
"Le roi Ngwa'fo des Mankon est ingénieur agricole, homme d'affaires et premier vice-président du parti de Paul Biya. Il a succédé à son père en 1959." WARNIER Jean-Pierre, "Régner au Cameroun: Le Roi-Pot". Karthala: Paris, 2009, 344P
Type: Photos
Trois photos liées au "roi-pot".
Titre: "Matière à Penser" (2)
Durée: 00:04:35   [00:49:12 > 00:53:47]
Langue(s): Français
Plusieurs élèves intéressés par les sujets de recherches de Jean-Pierre WARNIER et de Michael ROWLANDS se sont joint à eux. De ce rapprochement est issu l’ouvrage « Paradoxe de la marchandise authentique », publié en 1994 aux éditions de l’Harmattan. Par la suite, des étudiantes qui avaient mené ensemble un travail de recherche ethnologique sur le meuble en France, décident de continuer leur partenariat et fondent le groupe « Matière à Penser ».
Type: Sites web
Url: http://www.vjf.cnrs.fr/lms/accueil.htm
L'Unité Mixte de Recherche 8099, LMS, a été créée le 1er janvier 2000 et relève des sections 34 et 38 du comité national du CNRS, Département des Sciences de l'Homme et de la Société. Les disciplines qui y sont présentées sont : - la linguistique - l'ethnologie - l'anthropologie - l'ethnolinguistique - l'ethnomusicologie Le LMS est intégré dans les locaux du Centre André-Georges Haudricourt à Villejuif. Il participe à la mise en place progressive de la vie scientifique commune, en concertation avec les autres laboratoires implantés et l'unité propre de service qui a été créée simultanément. Le LMS est membre de la Fédération de recherche 2559 du CNRS, Typologie et universaux linguistiques.
Type: Livre
Auteur: Jean-Pierre WARNIER
WARNIER Jean-Pierre, "Le paradoxe de la marchandise authentique ; imaginaire et consommation de masse". Harmattan: Paris, 2002, 192p.
Titre: La culture motrice
Durée: 00:05:55   [00:53:47 > 00:59:42]
Jean-Pierre WARNIER montre le lien qui existe entre les connaissances discursives et les connaissances procédurales. Il replace ces deux concepts dans le contexte de gouvernementalité, énoncé par Michel FOUCAULT, et fait le lien avec la notion de culture motrice. Il applique ces notions au royaume Mankon, pour expliquer que ces personnes sont fabriquées comme des récipients. Il en conclut donc que les cultures motrices et matérielles, contrairement au point de vue des ethnologues qui, selon Alain BERTHOZ, ne s'attachent pas assez au corps, sont liées aux cultures motrices et aux systèmes politiques.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: BERTHOZ
Prénom: Alain
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: 1939
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Explication
Alain BERTHOZ est un ingénieur et neurophysiologiste français. Il est membre de l’Académie des sciences, de l’académie des technologies et professeur au Collège de France.
Titre: Matière à politique
Durée: 00:02:52   [00:59:42 > 01:02:34]
Langue(s): Français
Dans ce chapitre, Jean-Pierre WARNIER présente l’ouvrage « Matière à politique. Le pouvoir, les corps et les choses », publié en 2004 aux éditions Karthala. Il s’agit d’une relecture des théories de Michel FOUCAULT concernant le biopouvoir.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: FOUCAULT
Autre formulation du sujet: Paul-Michel
Mots-clés: Philosophie ; france ; collège de france
Localisation spatiale du sujet: France
Localisation temporelle du sujet: 1926/1984
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Explication
Michel FOUCAULT est un philosophe français du XXe siècle. Formé à l’Ecole Normale Supérieure, il fut titulaire d’une chaire au Collège de France à partir de 1970. Tout au long de sa carrière il s’est particulièrement intéressé aux rapports entre savoir et pouvoir.
Type: Livre
Auteur: Jean-Pierre WARNIER
"A l'intersection de l'anthropologie et de la science politique, ce recueil d'essais emmène le lecteur à Java, dans différentes sociétés africaines." WARNIER Jean-Pierre. "Matière à politique. Le pouvoir, les corps et les choses". Karthala: Paris, 2004, 256p.
Titre: Psychanalyse, terrain et méthodologie
Durée: 00:13:21   [01:02:34 > 01:15:55]
Langue(s): Français
Jean-Pierre WARNIER montre que la psychanalyse est un outil de compréhension. Elle permet en effet de donner un sens affectif aux pratiques et rituels observés par l'ethnologue. Il expose ensuite les différentes approches méthodologiques du chercheur face à un terrain anxiogène. En faisant référence à Georges DEVEREUX, il explique que l'angoisse du terrain est un élément dynamique pouvant servir au chercheur à construire sa méthodologie par une relation intersubjective avec les autres.
Sujet: Personnalités de référence
Topique: DEVEREUX
Autre formulation du sujet: Dobó
Prénom: Georges
Autre formulation du sujet: Győrgy
Mots-clés: Psychologie ; anthropologie ; EPHE
Localisation spatiale du sujet: Etats-Unis d'Amérique ; France
Localisation temporelle du sujet: 1908/1985
Aspects rhétoriques et discursifs: Exemplification ; Explication
Georges DEVEREUX est un psychanalyste et anthropologue originaire de l’actuelle Roumanie. Il est considéré comme l’un des fondateurs de l’ethnopsychanalyse. Né dans une famille bourgeoise de l’empire austro-hongrois, ce n’est qu’en 1926 qu’il se rend en Allemagne, puis en France, où il prend le nom sous lequel on le connait. Sur place, il étudie les langues, la sociologie et l’anthropologie (INALCO, EPHE). Il se rend également aux Etats-Unis où il continue à étudier l’anthropologie (Berkeley). Après avoir suivi une cure psychanalytique, il fait un stage dans une clinique dans le Kansas. Par la suite, il intègre l’Association Américaine de Psychanalytique, puis la Société Psychanalytique de Paris. En 1963, il entre à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes.
Type: Livre
Auteur: Georges DEVEREUX
DEVEREUX Georges, "De l'angoisse à la méthode dans les sciences du comportement". Flammarion: Paris, 1980, 474p.
Titre: L’écriture ethnologique
Durée: 00:07:08   [01:15:55 > 01:23:03]
Langue(s): Français
Jean-Pierre WARNIER explique, tout d'abord, que l'utilisation du "nous" dans les écrits ethnologiques vient de l'approche wébérienne sur la neutralité axiologique. Il affirme sa position d'utiliser la première personne du singulier, suivant le courant de l'ethnologie réflexive, qui consiste à décrire les données, les situations, et les circonstances de son observation sur le terrain. Il défend l'ethnologie en montrant son caractère spécifique par rapport à l'anthropologie. Il définit la première comme une science apportant des connaissances solides, issues de réalités d'un terrain long.
Titre: Retour de l’information à la source
Durée: 00:07:25   [01:23:03 > 01:30:28]
Langue(s): Français
Jean-Pierre WARNIER contextualise ses échanges avec le royaume Mankon et explique que cette relation de réciprocité est basée sur un système de dons et de contre-dons. En exemple, il propose la différence de point de vue concernant son travail de thèse entre l’entourage du roi Mankon, qui souhaitait voir reconstituée une généalogie profonde, et cette thèse qui répondait à un schéma académique classique. Il met ainsi en exergue le paradoxe entre le travail d'une thèse extrêmement datée, basé sur des faits exacts et prouvés, et le souhait de la royauté, de pouvoir lire le "récit du palais". Afin de répondre à cette relation de réciprocité, il donne régulièrement des documents et publications au Musée Mankon et aux archives du Cameroun.
Titre: Présentation de quelques ouvrages
Durée: 00:07:59   [01:30:28 > 01:38:27]
Langue(s): Français
Jean-Pierre WARNIER présente quelques unes de ses publications.
Titre: Critique adressée à l’ethnologie française
Durée: 00:09:53   [01:38:27 > 01:48:20]
Langue(s): Français
Jean-Pierre WARNIER souligne les différences entre l'ethnologie française, basée sur une verbalisation des concepts, et la réalité du terrain. Il met en avant l'articulation entre le verbalisé et le non verbalisé, l'intervention du conscient et de l'inconscient, pour différencier la culture verbale des cultures motrices et matérielles. Il définit la sémiologie de l'objet comme une prise en considération de l'objet comme un signe. Il précise donc que l'objet et le corps diffèrent de leurs représentations respectives. Enfin, il termine en faisant référence aux sciences cognitives, aux notions de connaissance située, de l'intelligence distribuée, des connaissances procédurales et de la perception, pour montrer le rapport du corps à l'objet.
Type: Livre
Auteur: Georges BALANDIER
BALANDIER Georges. "Tendances de l'ethnologie française I" in: Cahiers Internationaux de Sociologie, vol. 27, 1959, pp.11-22
Type: Livre
Auteur: Germaine DIETERLEN
DIETERLEN Germaine, "Tendances de l'ethnologie française II" in: Cahiers Internatinaux de Sociologie, vol.27, pp.23-26
Titre: La mondialisation de la culture
Durée: 00:04:09   [01:48:20 > 01:52:29]
Langue(s): Français
Jean-Pierre WARNIER présente son point de vue, critique et engagé, d'un ethnologue sur le terrain, par rapport au concept d'une culture mondiale unifiée. Il affirme son désaccord avec la notion de mondialisation et d'américanisation de la culture.
Type: Livre
Auteur: Jean-Pierre WARNIER
"Il y a un siècle, le patrimoine culturel et linguistique de l’humanité était inentamé. On parlait breton dans les rues de Douarnenez. En 2007, une langue disparaît dans le monde tous les deux mois. Seuls 4 % de la population mondiale s’accrochent tant bien que mal à leurs cultures ancestrales. Les flux globalisés de biens culturels touchent les points les plus reculés de la planète. Ce double mouvement – disparition des cultures de la tradition et distribution mondiale des produits des industries culturelles – est souvent perçu comme une « mondialisation de la culture », voire comme une américanisation. Il suscite des réactions contrastées et parfois violentes. Seule une réflexion anthropologique sur ll'humanité comme machine à produire de l'identité et de la différence est susceptible de fournir des outils conceptuels pour progresser dans l’analyse de ces turbulences. C’est ce que propose la quatrième édition, entièrement refondue, de ce livre rigoureux et accessible." WARNIER Jean-Pierre, "La mondialisation de la culture". La découverte: Paris, 2008 (4e ed.), 128p.
Titre: Rôle des Sciences Humaines et Sociales aujourd’hui
Durée: 00:06:28   [01:52:29 > 01:58:57]
Jean-Pierre WARNIER aborde la notion de techniques globales du corps, en expliquant que les techniques de contrôle à partir des corps sont aujourd'hui globalisées. Il prend ainsi l'exemple des flux migratoires pour montrer une tendance à la globalisation du système des corps. Il cite ensuite les politologues qui s’intéressent de plus en plus à l’analyse ethnologique comme clé de compréhension du politique. Enfin, il conclut, en affirmant l'utilité de l'ethnologie, qu'il considère comme une discipline innovante et qui sera, d'après lui, toujours réinventée ailleurs.
Type: CANAL U - La Web TV de l'Enseignement Supérieur
"La recherche en sciences humaines a connu dans le dernier demi-siècle des évolutions considérables. Presque tout en fait a bougé : la réalité des sociétés a considérablement changé, les constructions théoriques, les méthodes, les façons de travailler, l’organisation de la recherche, les institutions qui portent et structurent la recherche ont connu de grandes modifications. Laurent Beauvais, président du Conseil régional de Basse-Normandie, évoque à son tour le colloque de Caen de 1956, présidé par Pierre Mendès-France, en soulignant que la célèbre phrase « La République a besoin de savants » que celui-ci prononça en 1953 reste aujourd’hui d’actualité, bien que le contexte ait évolué. Les Assises Nationales de 1981-82, sous l’égide de Jean-Pierre Chevènement, furent un autre moment important pour la Recherche dans notre pays, rappelle-t-il. Régionalement, Armand Frémont présidait ces Assises : cela démontre l’ancrage, dès l’époque, des Sciences Humaines et Sociales dans les préoccupations des gouvernants. Même si, à l’orée du XXIe siècle, la place des SHS semble un peu compliquée à trouver, elle demeure néanmoins importante. Il faut également rappeler le rôle qu’exerça Hubert Curien, ministre de la Recherche, dans l’élaboration du réseau des MSH. Enfin, après avoir souligné la place de la Recherche dans les priorités de la Région Basse-Normandie tout comme pour les autres Régions, Laurent Beauvais réaffirme le soutien du Conseil régional à la MRSH et sa conviction que les SHS sont utiles à la société." Date de réalisation : 6 Décembre 2012 Durée du programme : 14 min Niveau : Tous publics / hors niveau Collections : Congrès national du réseau des MSH producteur : Maison de la Recherche en Sciences Humaines - Université de Caen Basse-Normandie Réalisateur(s) : Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire - Université de Caen Basse-Normandie

16 chapitres.
  • Extrait d'entretien filmé. Jean-Pierre WARNIER a suivi des études de droit, puis de philosophie, avant d’en venir aux sciences humaines. Il se découvre alors une passion pour l’anthropologie et décide d’aller étudier aux Etats-Unis. C’est d’ailleurs à l’Université de Pennsylvanie qu’il obtient son premier doctorat centré autour d’un royaume africain. Pendant la rédaction de ce dernier, il effectue plusieurs séjours au Cameroun où il mène une étude de terrain. Par la suite, il enseigne quelques années au Niger, puis au Cameroun. Son diplôme n’étant pas accepté en France, il décide de passer une thèse d’état en 1983, qui lui a permis d’obtenir un poste de professeur à l’Université Paris Descartes où il enseigne toujours.
  • Jean-Pierre WARNIER contextualise le royaume Mankon, tout en proposant une biographie du roi et de ses diverses compétences d'ingénieur agricole, de politicien et d'homme d'affaires. Il reprend le concept d'assimilation élaboré par Mauss, pour expliquer le phénomène de réciprocité entre le royaume Mankon et son environnement extérieur. Il met ainsi en avant les éléments culturels du Royaume Mankon, qui ont poussé le roi à intégrer un étudiant étranger à son royaume.
  • Jean-Pierre WARNIER explique brièvement l'influence de l'anthropologie sociale britannique sur l'anthropologie politique. Il montre ensuite la relation existante entre les systèmes d'échanges régionaux et la construction de l'histoire politique d'une communauté. Encouragé par une théorie d'Edmund LEACH en 1938, il met en avant le concept de réseaux d'échanges du royaume Mankon avec l'extérieur, et explique de quelle manière les échanges de la région des hauts plateaux en Afrique interviennent dans la construction de l'histoire politique régionale. Jean-Pierre WARNIER évoque ainsi la notion de géopolitique régionale, en montrant le lien entre l'histoire politique et l'histoire économique de la région des hauts plateaux en Afrique. Il explique ainsi comment la culture matérielle d'une communauté, par l'étude d'objets provenant de cultures extérieures, fait apparaître sa construction historique
  • Le groupe « Matière à penser » est rattaché à l’UMR Langues, Musiques et Sociétés de l’Université Paris Descartes et du CNRS. Il est ouvert à toutes les personnes s’intéressant aux sujets étudiés. Le groupe a notamment participé à la rédaction de plusieurs entrées du « Dictionnaire du corps », dirigé par Bernard ANDRIEU et publié aux éditions du CNRS en 2008.
  • Jean-Pierre WARNIER explique les origines de la culture matérielle par le concept des trajectoires locales du politique et de l'accumulation en Afrique. Il approfondit ensuite l'idée d'accumulation, en expliquant l'importance de tirelire vitale du sang, qu'il définit comme une accumulation du sang à travers la représentation du roi.
  • Jean-Pierre WARNIER explique que le royaume Mankon fonctionne sur un système de récipients, représentés par le roi sacré. Il illustre son propos par la présentation de la pulvérisation, un acte par lequel le roi insuffle au vulgum pecus des éléments contenus dans les récipients qu'il porte. Il montre ainsi que le royaume fonctionne sur un système de récipients, et qu'il se caractérise par le corps du roi décomposé en éléments corporels et incorporels. Enfin il explique que le corps du roi est composé du corps physique et de ses récipients, du corps du palais, du corps de la cité. Ses trois "corps" sont irrigués par les substances contenues dans son corps humain.
  • Plusieurs élèves intéressés par les sujets de recherches de Jean-Pierre WARNIER et de Michael ROWLANDS se sont joint à eux. De ce rapprochement est issu l’ouvrage « Paradoxe de la marchandise authentique », publié en 1994 aux éditions de l’Harmattan. Par la suite, des étudiantes qui avaient mené ensemble un travail de recherche ethnologique sur le meuble en France, décident de continuer leur partenariat et fondent le groupe « Matière à Penser ».
  • Jean-Pierre WARNIER montre le lien qui existe entre les connaissances discursives et les connaissances procédurales. Il replace ces deux concepts dans le contexte de gouvernementalité, énoncé par Michel FOUCAULT, et fait le lien avec la notion de culture motrice. Il applique ces notions au royaume Mankon, pour expliquer que ces personnes sont fabriquées comme des récipients. Il en conclut donc que les cultures motrices et matérielles, contrairement au point de vue des ethnologues qui, selon Alain BERTHOZ, ne s'attachent pas assez au corps, sont liées aux cultures motrices et aux systèmes politiques.
  • Dans ce chapitre, Jean-Pierre WARNIER présente l’ouvrage « Matière à politique. Le pouvoir, les corps et les choses », publié en 2004 aux éditions Karthala. Il s’agit d’une relecture des théories de Michel FOUCAULT concernant le biopouvoir.
  • Jean-Pierre WARNIER montre que la psychanalyse est un outil de compréhension. Elle permet en effet de donner un sens affectif aux pratiques et rituels observés par l'ethnologue. Il expose ensuite les différentes approches méthodologiques du chercheur face à un terrain anxiogène. En faisant référence à Georges DEVEREUX, il explique que l'angoisse du terrain est un élément dynamique pouvant servir au chercheur à construire sa méthodologie par une relation intersubjective avec les autres.
  • Jean-Pierre WARNIER explique, tout d'abord, que l'utilisation du "nous" dans les écrits ethnologiques vient de l'approche wébérienne sur la neutralité axiologique. Il affirme sa position d'utiliser la première personne du singulier, suivant le courant de l'ethnologie réflexive, qui consiste à décrire les données, les situations, et les circonstances de son observation sur le terrain. Il défend l'ethnologie en montrant son caractère spécifique par rapport à l'anthropologie. Il définit la première comme une science apportant des connaissances solides, issues de réalités d'un terrain long.
  • Jean-Pierre WARNIER contextualise ses échanges avec le royaume Mankon et explique que cette relation de réciprocité est basée sur un système de dons et de contre-dons. En exemple, il propose la différence de point de vue concernant son travail de thèse entre l’entourage du roi Mankon, qui souhaitait voir reconstituée une généalogie profonde, et cette thèse qui répondait à un schéma académique classique. Il met ainsi en exergue le paradoxe entre le travail d'une thèse extrêmement datée, basé sur des faits exacts et prouvés, et le souhait de la royauté, de pouvoir lire le "récit du palais". Afin de répondre à cette relation de réciprocité, il donne régulièrement des documents et publications au Musée Mankon et aux archives du Cameroun.
  • Jean-Pierre WARNIER souligne les différences entre l'ethnologie française, basée sur une verbalisation des concepts, et la réalité du terrain. Il met en avant l'articulation entre le verbalisé et le non verbalisé, l'intervention du conscient et de l'inconscient, pour différencier la culture verbale des cultures motrices et matérielles. Il définit la sémiologie de l'objet comme une prise en considération de l'objet comme un signe. Il précise donc que l'objet et le corps diffèrent de leurs représentations respectives. Enfin, il termine en faisant référence aux sciences cognitives, aux notions de connaissance située, de l'intelligence distribuée, des connaissances procédurales et de la perception, pour montrer le rapport du corps à l'objet.
  • Jean-Pierre WARNIER aborde la notion de techniques globales du corps, en expliquant que les techniques de contrôle à partir des corps sont aujourd'hui globalisées. Il prend ainsi l'exemple des flux migratoires pour montrer une tendance à la globalisation du système des corps. Il cite ensuite les politologues qui s’intéressent de plus en plus à l’analyse ethnologique comme clé de compréhension du politique. Enfin, il conclut, en affirmant l'utilité de l'ethnologie, qu'il considère comme une discipline innovante et qui sera, d'après lui, toujours réinventée ailleurs.
Titre: Cultures motrices et cultures matérielles au Cameroun
Sous-titre: Entretien avec Jean-Pierre WARNIER
Auteur(s): WARNIER Jean-Pierre
Date de réalisation: 29/03/2006
Lieu de réalisation: Fondation Maison des Sciences de l'Homme, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris, France
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Cette vidéo présente un entretien avec Jean-Pierre WARNIER, ethnologue et professeur à l'université Paris V. Cet entretien s'est déroulé à la Fondation Maisons des Sciences de l’Homme le mercredi 29 mars 2006 à l'occasion de la publication de son livre "Roi-Pot".
Jean-Pierre WARNIER, ethnologue et professeur à l’Université Paris Descartes, présente ses principaux thèmes de recherche, ainsi que les différents ouvrages qui l’ont inspirés ou auxquels il a participé. Il a été invité dans le cadre de l’enrichissement de la collection « Entretiens en ligne », de la FMSH et de l’ESCoM.
Sujet: Régions et pays
Topique: Cameroun
Mots-clés: Cameroun ; afrique ; colonie ; royaume
Aspects rhétoriques et discursifs: Témoignage
La République du Cameroun est un pays d’Afrique centrale et occidentale. Historiquement, le territoire du Cameroun était occupé par des peuples très différents et souvent sans liens les uns avec les autres. Les frontières actuelles sont directement héritées de la colonisation allemande qui établit un protectorat en 1884, puis de la tutelle de la Société des Nations, entre 1918 et 1961 qui a confié l’administration d’une partie de ce territoire à la France et l’autre partie au Royaume-Uni. Ce n’est donc qu’en 1961 que le Cameroun réunifié a été le premier des pays africains colonisés à accéder à l’indépendance. Il est très probable que les premiers habitants du Cameroun actuel aient dû être des chasseurs-cueilleurs, donc nomades. Les premières populations sédentaires sont apparues aux alentours du Ier millénaire avant notre ère, poussant les nomades à se retrancher dans les forêts du sud et de l’est du pays.
Sujet: Discipline/approche SHS
Topique: Ethnologie
Mots-clés: Ethnologie ; anthropologie ; étude ; recherche ; science humaines
Localisation temporelle du sujet: 1787
L’ethnologie fait partie des sciences humaines et sociales et s’apparente à l’anthropologie. Elle se caractérise par l’étude de l’ensemble des caractères sociaux et culturels d’un peuple, et surtout par une étude de terrain spécifique. Ce terme apparait pour la première fois en 1787 sous la plume d’Alexandre César Chavannes, un anthropologue suisse.
Sujet: Peuples du monde
Topique: Mankon
Mots-clés: Mankon ; cameroun ; afrique ; royaume
Localisation spatiale du sujet: Cameroun
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Interprétation ; Témoignage
Le peuple mankon est formé d’environ cinq groupes ethniques différents. Il s’agit de l’un des plus anciens royaumes des hauts-plateaux de l’ouest. Il est dirigé par un roi dont la charge se transmet par le sang, de père en fils.
Nom: ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche)
Rôle: Producteurs d'oeuvres audiovisuelles
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Adresse: 190 Avenue de France, 75013 Paris, Paris, France
ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
Nom: WARNIER
Prénom: Jean-Pierre
Rôle: Invité(e) de l'entretien
Appartenance: Université René Descartes (Paris V), France
Fonction: Ethnologue
Adresse: Paris, France
Jean-Pierre WARNIER est titulaire d’un Ph.D. en anthropologie (Univ. of Pennsylvania) et d’un Doctorat d’Etat en ethnologie (Paris X, Nanterre). Il est professeur d’ethnologie à l’Université René Descartes Paris V depuis 1985, et membre de l’UMR « Langues, Musiques, Sociétés ». Au sein de ce laboratoire, il anime le groupe de recherche Matière à Penser ( MàP ). L’essentiel de sa recherche porte sur l’Afrique (histoire et anthropologie économique, hiérarchies politiques) et sur une approche praxéologique des conduites motrices et de la culture matérielle à des fins d’analyse des organisations politiques ainsi que de diverses pratiques sociales. Dans le prolongement de son travail sur le royaume camerounais de Mankon (travail initié à l’époque de sa thèse), Jean-Pierre Warnier s’apprête à publier un livre intitulé « Le Roi-pot. Corps, culture matérielle et technologies du pouvoir ».
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour spécialistes
Vidéo s'adressant à un public de spécialiste en ethnologie.
Type: Enseignement supérieur
Public cible: Pour tout public
Vidéo pouvant s'adresser à toute personne intéressée par l'ethnologie ou la problématique de la culture motrice.
Type: Photos
Trois photos liés à la représentation du "roi-pot".
WARNIER Jean-Pierre. « Cultures motrices et cultures matérielles au Cameroun », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°850, 2006, [en ligne] ; URL :
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l’Homme), Paris, France, 2006
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BONNEMAZOU Camille, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2006 © MAESTRE Alice, ESCoM-FMSH, Paris, France, 2006
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© WARNIER Jean-Pierre, Ethnologue, Université Paris Descartes, Paris, France, 2006
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/"
Lien: Creative Commons - Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France
Titre: Analyse générale de la vidéo « Cultures motrices et cultures matérielles au Cameroun »
Sous-titre: Entretiens en ligne
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRISA, Oriane. Analyse générale de la vidéo « Cultures motrices et cultures matérielles au Cameroun » (Portail ARC, 2015), http://www.arc.msh-paris.fr/
Id analyse: 46763c9c-5425-409f-85f4-564b494e0e5e
Id vidéo: 0379a639-43df-4dc3-9172-3b0c65a2edc4
Analyse générale de la vidéo d’un entretien avec le professeur et ethnologue Jean-Pierre WARNIER.