Regard critique sur la culture et la langue siamoises. DELOUCHE, Gilles

Chapitre

Titre: Le choix des Langues’O et la rencontre avec la langue et la civilisation thaïe
Durée: 00:06:53   [00:00:00 > 00:06:53]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Destiné à pratiquer le métier d’avocat, Gilles Delouche est entré en contact avec la langue et la culture thaïe un peu par hasard. A la fin de ses maîtrises de droit et d’histoire, il a intégré les langues’O et s’est pris de passions pour le thaï dès le premier cours auquel il a assisté. Par la suite, il a vécu 17 ans en Thaïlande où il a enseigné le français à l’université. Ce n’est qu’en 1987 qu’il est revenu en France, où il enseigne depuis à l’INALCO.
Titre: Séjour de 17 ans en Thaïlande
Durée: 00:11:14   [00:06:53 > 00:18:07]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Le temps que Gilles Delouche a passé en Thaïlande a été ponctué de coups d’états, de révolutions et de guerres, que ce soit en Thaïlande ou dans les pays voisins. Pendant ces dix-sept années, il a obtenu une thèse, enseigné le français et voyagé en Asie du sud-est. Pendant ces années, il est parvenu à se créer un étroit réseau d’anciens élèves et de professeurs.
Titre: Le besoin de retourner en régulièrement en Thaïlande
Durée: 00:02:25   [00:18:07 > 00:20:33]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Auparavant, Gilles Delouche retournait en Thaïlande au moins 3 mois par an, depuis les années 2000 il doit se contenter d’y voyager quelques semaines seulement. Outre un besoin personnel, l’immersion régulière dans la société thaïlandaise de Thaïlande est nécessaire pour suivre l’évolution très rapide de la langue.
Titre: Rapports entre langue écrite et orale
Durée: 00:10:36   [00:20:33 > 00:31:09]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
La montée en puissance des nouvelles technologies engendre l’apparition d’un nouveau vocabulaire. Tandis que la langue écrite est figée par la grammaire, la langue parlée évolue, il arrive donc qu’un mot écrit et oral ne soit plus le même. C’est par exemple le cas du mot ‘timbre-poste’, la langue écrite a conservé le mot thaï, mais la langue orale emprunte désormais le terme anglais ‘stamp’, prononcé légèrement différemment. Auparavant, les structures syntaxiques étaient fixes, le thaï étant une langue normative, mais elles ont beaucoup évolué, ainsi si l’enseignement de l’écrit reste normatif, ce n’est pas le cas de l’oral.
Titre: Le statut du métis dans la culture thaïe
Durée: 00:02:02   [00:31:09 > 00:33:12]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Auparavant source de mépris, être métis en Thaïlande est aujourd’hui un phénomène de mode. Même les personnes qui ne sont pas métisses adoptent une prononciation inspirée de l’accent américain.
Titre: Comment s’immerger dans la culture quotidienne ?
Durée: 00:01:41   [00:33:12 > 00:34:54]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Afin de s’immerger dans la culture quotidienne, il suffit de converser avec les personnes, surtout les jeunes, on peut également regarder les programmes télévisuels, écouter la radio, la musique, visionner des films, etc. Tous les canaux véhiculant un thaïlandais actuel sont valables.
Titre: L’évolution lexicale et syntaxique d’une langue vivante
Durée: 00:04:16   [00:34:54 > 00:39:10]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Le vocabulaire de la langue thaïe évolue de différentes façons : par des emprunts, comme pour les nouvelles technologies, ou par la création ‘argotique’ de mots, mais ces derniers n’ont en général qu’une utilisation éphémère.
Titre: Enseigner une langue vivante
Durée: 00:04:02   [00:39:10 > 00:43:13]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
L’évolution d’une langue est ce qui la rend vivante, et cette évolution est plus importante et rapide au niveau du parlé que de l’écrit. Or, l’apprentissage de la langue ne peut pas les isoler l’un de l’autre. Ce phénomène à deux conséquences : d’un côté une réflexion systématique sur la façon d’enseigner la langue pour les professeurs, et de l’autre un accroissement notable des choses à apprendre pour les étudiants.
Titre: Une méthode pour enseigner le thaï
Durée: 00:09:11   [00:43:13 > 00:52:24]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
La méthode de Gilles Delouche consiste à diviser l’apprentissage de la langue en deux étapes, d’abord écouter et parler le thaï à l’aide d’un alphabet phonétique, puis apprendre à lire et à écrire. La lecture du thaï est complexe, non seulement l’orthographe détermine le ton des mots, mais étant dérivé de la devanâgarie (sanscrit), les mots sont collés les uns aux autres. Il faut donc être capable de repérer les tons, segmenter la phrase et identifier le sens. D’un autre côté, Gilles Delouche ne veut pas séparer l’apprentissage de la syntaxe et du vocabulaire, pour cela il place l’apprentissage syntaxique dans un contexte qui permet également l’apprentissage d’un vocabulaire de base.
Titre: Au sujet de la prétendue facilité ou difficulté d’une langue
Durée: 00:06:05   [00:52:24 > 00:58:29]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Pour Gilles Delouche, il n’existe pas de langue facile ou difficile, tout est une question de contexte. Certaines langues peuvent sembler plus simples d’approche mais se complexifient lorsque l’on avance dans leur étude. Plusieurs facteurs peuvent influencer la difficulté de l’apprentissage d’une langue, comme la langue maternelle ou l’intérêt porté à la langue.
Titre: De la société thaïe
Durée: 00:30:25   [00:58:29 > 01:28:54]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
La Thaïlande est en train de passer d’une société rurale à une société moderne, basée sur la technologie. Le phénomène n’étant pas encore abouti, les deux sociétés se juxtaposent. La modernité influe de différentes façons sur le mode de vie des thaïlandais, elle incite à la consommation (matériel technologique, réfrigérateur, air conditionnée, etc.) et elle accélère les rendements agricoles (utilisation de pesticides, d’engrais, etc.). Ces deux phénomènes nécessitent de l’argent, et on observe un endettement croissant de la classe paysanne, qui pouvait autrefois être auto-suffisante. Une autre conséquence est l’affaiblissement du mode de vie traditionnel. On assiste à des tentatives de conservation des traditions, mais ces dernières restent superficielles. Comparé au Japon qui est parvenue à marié modernité et traditions, la Thaïlande n’a pas encore achevé sa transition. D'après Gilles Delouche, la classe dirigeante thaïe, composée de membre de la haute bourgeoisie et du haut commandement militaire, est plus motivée par le profit que par la sauvegarde du mode de vie traditionnel.
Titre: Langue standard vs. Langues locales
Durée: 00:06:59   [01:28:54 > 01:35:54]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Le thaï standard correspond à la langue officielle, il est employé dans l’éducation, l’administration ou encore à la télévision, tandis que les langues locales ne sont parlées que dans le cadre familiale ou lors d’interactions de base de la vie quotidienne. Ces langues ne sont pas des dialectes, ce sont des langues à part entière, issues de la famille tai-kadai. Bien qu’une standardisation phonologique ait été mise en place, la prononciation varie selon les régions. Depuis quelques années, des universités locales ont mis en place des programmes de recherche sur les langues et les cultures, mais ces centres sont davantage de l’ordre du conservatoire.
Titre: La langue thaïe : histoire des influences et notamment de la langue anglaise
Durée: 00:07:51   [01:35:54 > 01:43:45]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Au cours de son histoire, le thaï a connu de nombreuses influences (khmer, malais, chinois, français, persan, etc.), la plus importante étant celle de l’anglais. Au début, la langue thaïe a emprunté des termes anglais pour des concepts ou des objets nouveaux, la popultion connaissant mal l’anglais, la phonologie était alors adaptée à la langue thaïe. De nos jours, la plupart des personnes ont étudié l’anglais, ils ont donc une meilleure connaissance de la prononciation, cela (ajouter à la mode du métissage) a eu pour conséquence l’ajout de deux phonèmes consonantiques à la finale (-f et -ss) qui n’existaient pas jusque là.
Titre: Une espérance pour la Thaïlande
Durée: 00:03:38   [01:43:45 > 01:46:11]
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
D’après Gilles Delouche, il est nécessaire que la Thaïlande, sur le modèle japonais, trouve une voie qui lui permette d’harmoniser la modernisation et les traditions.

14 chapitres.
  • Entretien filmé. Destiné à pratiquer le métier d’avocat, Gilles Delouche est entré en contact avec la langue et la culture thaïe un peu par hasard. A la fin de ses maîtrises de droit et d’histoire, il a intégré les langues’O et s’est pris de passions pour le thaï dès le premier cours auquel il a assisté. Par la suite, il a vécu 17 ans en Thaïlande où il a enseigné le français à l’université. Ce n’est qu’en 1987 qu’il est revenu en France, où il enseigne depuis à l’INALCO.
  • Entretien filmé. Le temps que Gilles Delouche a passé en Thaïlande a été ponctué de coups d’états, de révolutions et de guerres, que ce soit en Thaïlande ou dans les pays voisins. Pendant ces dix-sept années, il a obtenu une thèse, enseigné le français et voyagé en Asie du sud-est. Pendant ces années, il est parvenu à se créer un étroit réseau d’anciens élèves et de professeurs.
  • Entretien filmé. La montée en puissance des nouvelles technologies engendre l’apparition d’un nouveau vocabulaire. Tandis que la langue écrite est figée par la grammaire, la langue parlée évolue, il arrive donc qu’un mot écrit et oral ne soit plus le même. C’est par exemple le cas du mot ‘timbre-poste’, la langue écrite a conservé le mot thaï, mais la langue orale emprunte désormais le terme anglais ‘stamp’, prononcé légèrement différemment. Auparavant, les structures syntaxiques étaient fixes, le thaï étant une langue normative, mais elles ont beaucoup évolué, ainsi si l’enseignement de l’écrit reste normatif, ce n’est pas le cas de l’oral.
  • Entretien filmé. L’évolution d’une langue est ce qui la rend vivante, et cette évolution est plus importante et rapide au niveau du parlé que de l’écrit. Or, l’apprentissage de la langue ne peut pas les isoler l’un de l’autre. Ce phénomène à deux conséquences : d’un côté une réflexion systématique sur la façon d’enseigner la langue pour les professeurs, et de l’autre un accroissement notable des choses à apprendre pour les étudiants.
  • Entretien filmé. La méthode de Gilles Delouche consiste à diviser l’apprentissage de la langue en deux étapes, d’abord écouter et parler le thaï à l’aide d’un alphabet phonétique, puis apprendre à lire et à écrire. La lecture du thaï est complexe, non seulement l’orthographe détermine le ton des mots, mais étant dérivé de la devanâgarie (sanscrit), les mots sont collés les uns aux autres. Il faut donc être capable de repérer les tons, segmenter la phrase et identifier le sens. D’un autre côté, Gilles Delouche ne veut pas séparer l’apprentissage de la syntaxe et du vocabulaire, pour cela il place l’apprentissage syntaxique dans un contexte qui permet également l’apprentissage d’un vocabulaire de base.
  • Entretien filmé. Pour Gilles Delouche, il n’existe pas de langue facile ou difficile, tout est une question de contexte. Certaines langues peuvent sembler plus simples d’approche mais se complexifient lorsque l’on avance dans leur étude. Plusieurs facteurs peuvent influencer la difficulté de l’apprentissage d’une langue, comme la langue maternelle ou l’intérêt porté à la langue.
  • Entretien filmé. La Thaïlande est en train de passer d’une société rurale à une société moderne, basée sur la technologie. Le phénomène n’étant pas encore abouti, les deux sociétés se juxtaposent. La modernité influe de différentes façons sur le mode de vie des thaïlandais, elle incite à la consommation (matériel technologique, réfrigérateur, air conditionnée, etc.) et elle accélère les rendements agricoles (utilisation de pesticides, d’engrais, etc.). Ces deux phénomènes nécessitent de l’argent, et on observe un endettement croissant de la classe paysanne, qui pouvait autrefois être auto-suffisante. Une autre conséquence est l’affaiblissement du mode de vie traditionnel. On assiste à des tentatives de conservation des traditions, mais ces dernières restent superficielles. Comparé au Japon qui est parvenue à marié modernité et traditions, la Thaïlande n’a pas encore achevé sa transition. D'après Gilles Delouche, la classe dirigeante thaïe, composée de membre de la haute bourgeoisie et du haut commandement militaire, est plus motivée par le profit que par la sauvegarde du mode de vie traditionnel.
  • Entretien filmé. Le thaï standard correspond à la langue officielle, il est employé dans l’éducation, l’administration ou encore à la télévision, tandis que les langues locales ne sont parlées que dans le cadre familiale ou lors d’interactions de base de la vie quotidienne. Ces langues ne sont pas des dialectes, ce sont des langues à part entière, issues de la famille tai-kadai. Bien qu’une standardisation phonologique ait été mise en place, la prononciation varie selon les régions. Depuis quelques années, des universités locales ont mis en place des programmes de recherche sur les langues et les cultures, mais ces centres sont davantage de l’ordre du conservatoire.
  • Entretien filmé. Au cours de son histoire, le thaï a connu de nombreuses influences (khmer, malais, chinois, français, persan, etc.), la plus importante étant celle de l’anglais. Au début, la langue thaïe a emprunté des termes anglais pour des concepts ou des objets nouveaux, la popultion connaissant mal l’anglais, la phonologie était alors adaptée à la langue thaïe. De nos jours, la plupart des personnes ont étudié l’anglais, ils ont donc une meilleure connaissance de la prononciation, cela (ajouter à la mode du métissage) a eu pour conséquence l’ajout de deux phonèmes consonantiques à la finale (-f et -ss) qui n’existaient pas jusque là.
Titre: Regard critique sur la culture et la langue siamoises
Auteur(s): DELOUCHE, Gilles
Durée: 01:46:11
Date de réalisation: 06/12/2004
Lieu de réalisation: Institut National des Langues et Civilisation Orientales, 2 rue de Lille, 75007, Paris, France
Genre: Entretien filmé
Langue(s): Français
Gilles Delouche, Professeur des universités à l’INALCO et ancien Président du même établissement de 2001 à 2005, nous présente la situation de la langue et de la culture thaïe, prisent dans un processus de modernisation.
Gilles Delouche est professeurs des université à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales depuis 1987, institut dont il a été Président entre 2001 et 2005, il est également docteur honoris causa de l’université Silpakorn, Thaïlande, où il a enseigné de 1971 à 1987. Dans cet entretien, il aborde l’évolution de la langue thaïe, notamment l’écart qui se creuse entre la langue parlée et la langue écrite, et l’intégration de nouveaux mots, souvent empruntés à l’anglais. Il s’intéresse ensuite aux particularités que ce phénomène peut engendrer dans l’enseignement ou l’apprentissage de cette langue. Enfin, Gilles Delouche mentionne l’évolution de la société et la coexistence de la société moderne occidentale et des traditions thaïlandaises.
Sujet: Les langues du monde
Topique: Thaï (Siamois)
Mots-clés: langue ; thaïe ; évolution ; emprunt ; thaïlande ; enseignement ; langue parlée ; langue écrite ;
Localisation spatiale du sujet: Thaïlande
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Exposé spécialisé
La langue thaïe, de la famille tai-kadai, est la langue officielle de la Thaïlande et elle compte plus de 60 millions de locuteurs. L’écriture thaïe utilise un alphasyllabaire dérivé du khmer et adapté au système tonal de la langue. La problématique abordée par Gilles Delouche est l’évolution de la langue parlée, et l’écart que cela entraîne avec la langue écrite.
Sujet: Enseignement de langues
Topique: Thaï (Siamois)
Libellé: Enseignement du thaï
Mots-clés: langue thaïe ; enseignement ; évolution ; langue parlée ; langue écrite ; modernisation ; syntaxe ; vocabulaire ; phonologie ;
Localisation spatiale du sujet: Thaïlande
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien ; Explication
Aujourd'hui, l'enseignement du thaï est face à un défi de taille. L'évolution rapide et importante de langue modifie constamment le vocabulaire, et même parfois la syntaxe. De plus, un écart se creuse entre la langue parlée et la langue écrite. Les enseignants doivent parvenir à actualiser en permanence le contenu de leurs cours et à associer l’enseignement de l’écrit et de l’oral, tout en marquant leurs différences.
Sujet: Appropriation de langues
Topique: Thaï (Siamois)
Libellé: Apprentissage de la langue thaïe
Mots-clés: langue ; thaï ; thaïlande ; langue parlée ; langue orale ; évolution ; emprunt ; syntaxe ; vocabulaire ;
Localisation spatiale du sujet: Thaïlande
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien
Aujourd'hui, l'apprentissage de la langue thaïe s’est complexifié. Les nombreux emprunts à d’autres langues, les évolutions syntaxiques, la création de nouveaux mots, ainsi que l’écart qui s’est creusé entre la langue parlée et la langue écrite, ont largement augmenté la masse de choses à apprendre.
Sujet: Cours de langues
Topique: Thaï (Siamois)
Nom de famille: DELOUCHE
Prénom: Gilles
Localisation temporelle du sujet: XXIe siècle ap. J.-C. ; XXe siècle ap. J.-C.
Aspects rhétoriques et discursifs: Entretien
Gilles Delouche enseigne, depuis 1987, à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) à Paris. Il a enseigné de 1971 à 1987 à la Faculté des Lettres de l'Université Silpakorn (Thaïlande), dont il est docteur honoris causa. Ses enseignements portent sur l'initiation à la syntaxe, mais surtout sur la versification et sur l'étude des œuvres classiques siamoises, des origines au XVIIe siècle. Il est l'auteur d'une cinquantaine d'articles en français, anglais et thaï, portant essentiellement sur des problèmes de datation et de restitution des manuscrits classiques siamois, ainsi que de travaux sur les origines de la première réalisation de l'unité siamoise dans la première partie de l'époque d'Ayudhya (1350-1656).
Nom: Delouche
Prénom: Gilles
Rôle: Linguistes
Appartenance: INaLCO - Institut national des Langues et Civilisations Orientales, France
Fonction: Professeur des universités
Adresse: Paris, France
Gilles Delouche enseigne, depuis 1987, à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) à Paris. Il a enseigné de 1971 à 1987 à la Faculté des Lettres de l'Université Silpakorn (Thaïlande), dont il est docteur honoris causa. Ses enseignements portent sur l'initiation à la syntaxe, mais surtout sur la versification et sur l'étude des œuvres classiques siamoises, des origines au XVIIe siècle. Il est l'auteur d'une cinquantaine d'articles en français, anglais et thaï, portant essentiellement sur des problèmes de datation et de restitution des manuscrits classiques siamois, ainsi que de travaux sur les origines de la première réalisation de l'unité siamoise dans la première partie de l'époque d'Ayudhya (1350-1656).
Nom: Stockinger
Prénom: Peter
Rôle: Intervieweurs
Appartenance: FMSH - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, ESCoM - Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias, France
Fonction: Professeur des universités
Adresse: Paris, France
Peter Stockinger est Professeur des universités à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (I.Na.L.C.O.), Directeur adjoint de la filière "Communication Interculturelle" (F.C.I.) à l'INALCO, et Directeur de l’Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) à la Maison des Sciences de l’Homme, Paris, France.
Type: Littérature didactique
Auteur: Gilles Delouche
DELOUCHE, Gilles. "Méthode de thaï - volume 1", Asiathèque, Paris, 2009, 224p.
Type: Littérature didactique
Auteur: Gilles Delouche
DELOUCHE, Gilles. "Méthode de thaï - volume 2", Asiathèque, Paris, 2009, 216p.
Type: Exposé(s) spécialisé(s)
Gilles Delouche aborde la problématique de la transition de la société thaïe, d'une société rurale à une société moderne.
Type: Contexte "Recherche"
Public cible: Pour spécialistes
Vidéo susceptible d'intéresser les personnes faisant des recherches sur la société thaïe moderne ou sur la langue thaïe.
Type: Enseignement supérieur
Public cible: Pour spécialistes
Cette vidéo peut intéresser les enseignants ou les étudiants en langue et culture thaïe.
DELOUCHE, Gilles. « Regard critique sur la culture et la langue siamoises », Archives Audiovisuelles de la Recherche (AAR), n°346, 2004, [en ligne] ; URL : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/346/
Type: Droit d'auteur relatif à la production du document source
© ESCoM-AAR (Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias - Archives Audiovisuelles de la Recherche), FMSH (Fondation Maison des Sciences de l'Homme), Paris, France
Type: Droit d'auteur relatif à la réalisation du document source
© BILJETINA, Charles, ESCoM-FMSH, Paris, 2004
Type: Droit d'auteur relatif au contenu du document source
© DELOUCHE, Gilles, Professeur des Universités, INALCO, Paris, 2004 © STOCKINGER, Peter, Directeur de l'ESCoM, FMSH, Paris, 2004
Type: Régime général "Creative Commons" relatifs au document source
"Cette ressource audiovisuelle est protégée par le régime "Creative Commons". Vous êtes libres de la reproduire, distribuer et communiquer au public. Mais vous devez impérativement signaler sa paternité (son ou ses auteurs), vous n'avez pas le droit de la modifier ni d'en faire un usage commercial. Lecture, diffusion et exploitation concrète de cette ressource audiovisuelle présuppose que vous ayez accepté les règles juridiques Creative Commons décrites dans la page "
Titre: Analyse générale d’un entretient avec Gilles DELOUCHE
Langue(s): Français
Type: Analyse plus détaillé
Comment citer: FRISA, Oriane. « Analyse générale d’un entretient avec Gilles DELOUCHE » (Portail ARC, 2014), URL Portail : http://www.arc.msh-paris.fr/
Id analyse: b104fe83-9fde-439e-a365-f9f439ddf7fc
Id vidéo: 744d7a3b-09ec-4038-86c9-a657c2a9b2c2
Description d’un entretien avec Gilles Delouche sur la culture et la langue thaïe du XXe et du XXIe siècle.